Il était sensé!


Il a préféré l’écarter pour former une équipe noblement et brillamment  plus performante à cette 30ème édition de la coupe d’Afrique des nations. Dans leur première rencontre du groupe C face aux Black Stars du Ghana, tout était en mode ahurissante voir surprenante. De Dakar, en passant par Guédiawaye pour atterrir à Ziguinchor, tous étaient incontestablement satisfaits. Flattés par un blanc, Alain Giresse, sélectionneur des lions de la Teranga. Car, en prélude à cette 30ème édition historique de coupe continentale, ces derniers voulaient la tête de ce blanc. Raison évoquée, le technicien français a su avec beaucoup de tact écarté l’emblématique et l’imperturbable attaquant de Besiktas (première division turque) Demba Ba. Et comme on pouvait s’attendre, tout le monde était en passe de voir un Giresse enlisé à cette phase finale encore qu’ils ont désagréablement hérité d’un groupe que j’ose qualifier de rêche avec l’Algérie, l’Afrique du Sud et le Ghana. Mais, face aux Black Stars du Ghana déjà mal au point, Giresse a fait sortir le grand jeu. Très craintif sur son banc, il a prodigieusement broyé, ligoté et brisé le mythe Ghanéen avec son système thecniquo-tactique mise en place. Avec sa tactique, les Black Stars ont perdu leurs stars et sont plus noirs devant les féroces lions de la Teranga. Il a donc raison d’écarté Ba. Sans Ba, le boulot est fait. Dans ces clauses, je prends le risque d’estimer que le Sénégal n’aurait pas cette magique chance de ligoter les frères Ayew et les siens si Ba était sur la pelouse de Mogombo. Comme preuve appropriée que brandisse le technicien, l’ancien goaliador de New Castel et de Chelsea n’a à son actif que trois buts en sept années passées dans l’ossature des lions de la Teranga. Dans ces clauses, j’estime qu’il était très sensé de se divorcer avec Ba qui était, est et sera tout de même très bouillant dans les championnats Européens. Avec Giresse, pas de Stars. Sinon, comment comprendre que dès le début de ce derby du Groupe C, les goaliadors tels que Papi Cissé et Moussa Sow brillaient sur le banc de touche. Mais, au terme de ce derby de taille, Giresse brise le mythe Ghanéen. Puisque, le bilan était favorable aux « Black Stars » qui se sont imposés deux (2) fois contre un (1) match nul. Au vu de ces résultats donc, Alain avait le devoir de mettre une fin prématurée à ce mythe. Ce qu’il fit sans Demba Ba. Il était vraiment sensé !


Par Carinos CHANHOUN  

 

Déjà un incident au stade de Bata

Si on pouvait s’interroger sur l’écho que trouverait la CAN 2015 en Guinée Equatoriale avant le début de la compétition, force est de constater que l’engouement est au rendez-vous du côté de la population locale. La compétition a même connu son premier incident mercredi, avant le match du Nzalang Nacional contre le Burkina Faso (0-0). Ne tenant plus en place, environ 300 fans équato-guinéens ont tenté de forcer la seule entrée du stade de Bata et lancé des bouteilles et des pierres à destination de la police qui a répliqué par des grenades fumigènes, rapporte la BBC. Parmi la foule, il semble que certains supporters n’avaient pas leurs billets.

Les files d’attente sont particulièrement longues à l’entrée de stades car la température des supporters est vérifiée pour éviter tout risque de contamination du virus Ebola. Il leur est également demandé de se laver les mains à l’aide d’un gel désinfectant. Des scènes d’affrontements entre supporters et forces de l’ordre pour l’entrée au stade avaient déjà éclaté lors de la CAN 2012 en Guinée Equatoriale.

Mboma envoie un tacle à Finke

«Le Cameroun peut faire mal. Il est capable de tout, du meilleur comme du pire», a-t-il lancé pour commencer.

Puis sur la question du rajeunissement opéré par Volker Finke: «Je ne sais pas jusqu’où il est manipulé ou manipulable, dans ce processus de rajeunissement. Sincèrement, je ne peux pas croire que cela vienne exclusivement de lui»

Ensuite Mboma se fait plus précis: «Prenez le cas du gardien de but. Le titulaire s’appelle Fabrice Ondoa, il vient d’avoir 19 ans et ne joue pas avec l’équipe du FC Barcelone. Pour l’instant, il s’en sort bien, il fait son travail, mais au départ, la logique aurait voulu que ce soit Guy Roland Ndi Assembe, qui figure dans le groupe… »

Et il chute en disant: «Mais il faudrait qu’on m’explique pour quelle raison un gardien comme Carlos Kameni, qui compte beaucoup de sélections et joue avec Malaga n’est pas appelé en sélection».

Voilà une prise de position qui a le mérite de la clarté, mais aussi d’une certaine forme de lucidité car Patrick Mboma dit plus loin en évoquant la retraite d’Alexandre Song Billong: «Mais comme l’équipe est performante, qui va s’en plaindre ?».

 

Feuille de match Zambie & RD Congo

Tout le calendrier de la CAN 2015

PHASE DE GROUPES

Match

Groupe

Date

Heure*

Ville

1

Guinée équatoriale – Congo

A

17/01

16h

Bata

2

Burkina Faso – Gabon

A

17/01

19h

Bata

3

Zambie – RD Congo

B

18/01

16h

Ebebiyin

4

Tunisie – Cap-Vert

B

18/01

19h

Ebebiyin

5

Ghana – Sénégal

C

19/01

16h

Mongomo

6

Algérie – Afrique du Sud

C

19/01

19h

Mongomo

7

Côte d’Ivoire – Guinée

D

20/01

16h

Malabo

8

Mali – Cameroun

D

20/01

19h

Malabo

9

Guinée équatoriale – Burkina Faso

A

21/01

16h

Bata

10

Gabon – Congo

A

21/01

19h

Bata

11

Zambie – Tunisie

B

22/01

16h

Ebebiyin

12

Cap-Vert – RD Congo

B

22/01

19h

Ebebiyin

13

Ghana – Algérie

C

23/01

16h

Mongomo

14

Afrique du Sud – Sénégal

C

23/01

19h

Mongomo

15

Côte d’Ivoire – Mali

D

24/01

16h

Malabo

16

Cameroun – Guinée

D

24/01

19h

Malabo

17

Gabon – Guinée équatoriale

A

25/01

18h

Bata

18

Congo – Burkina Faso

A

25/01

18h

Ebebiyin

19

Cap-Vert – Zambie

B

26/01

18h

Ebebiyin

20

RD Congo – Tunisie

B

26/01

18h

Bata

21

Afrique du Sud – Ghana

C

27/01

18h

Mongomo

22

Sénégal – Algérie

C

27/01

18h

Malabo

23

Cameroun – Côte d’Ivoire

D

28/01

18h

Malabo

24

Guinée – Mali

D

28/01

18h

Mongomo

QUARTS DE FINALE

25

1er du groupe A – 2e du groupe B

31/01

16h

Bata

26

1er du groupe B – 2e du groupe A

31/01

19h

Ebebiyin

27

1er du groupe C – 2e du groupe D

01/02

16h

Mongomo

28

1er du groupe D – 2e du groupe C

01/02

19h

Malabo

DEMI-FINALES

29

vainqueurs matches 25 et 28

04/02

19h

Bata

30

vainqueurs matches 26 et 27

05/02

19h

Malabo

MATCH POUR LA 3e PLACE

31

Perdants matches 29 et 30

07/02

16h

Malabo

FINALE

32

Vainqueurs matches 29 et 30

08/02

19h

Bata

*Les horaires sont en temps universel.

Asamaoh Gyan incertain face au Sénégal

Opposé au Sénégal lundi pour son premier match du groupe C de la CAN 2015, le Ghana pourrait devoir se passer des services d'Asamaoh Gyan. Victime d'un début de malaria, le capitaine des Black Stars est incertain d'après la Fédération ghanéenne. 

Egalement victime de malaises, le défenseur central John Boye a été contraint de se rendre à l’hôpital avant de finir par rejoindre le groupe

 

Les grands absents de cette coupe d’Afrique des nations

ü Cheick Diabaté coincé à l’infirmerie

Blessé, l’attaquant international des aigles du Mali sera opéré bientôt au tendon rotulien d’un genou. Selon son médecin, Cette blessure l'éloignera des pelouses pendant au moins 4 mois. Alors, l’attaquant des Girondins de Bordeaux va justement manquer à l’animation de l’attaque Malienne au cours de cette phase finale de la coupe d’Afrique des nations.

ü Demba Ba écarté par Giresse

Les lions de la Teranga du Sénégal évolueront sans leur avant centre vedette Demba Ba. L’ancien attaquant de Chelsea, qui évolue désormais chez les Turcs du Besiktas, a été écarté par le technicien français Alain Giresse. Fâché, le footballeur avait exprimé sa colère sur les réseaux sociaux. "J'ai hâte d'entendre ses excuses et de les détruire une par une" avait-il publié sur son compte twitter. Demba Ba a indiqué, le 12 janvier à Canal+, qu'il soutiendra bien les Lions de la teranga, se refusant toutefois d'adresser un mot au sélectionneur.   

üDidier Drogba, de la gloire à la fin d’une histoire continentale

Le 08 Août dernier, le désormais ancien capitaine des éléphants de la côte d’Ivoire a annoncé au monde sportif, la fin de sa carrière internationale. A 36 ans, l’éléphant ne pourra plus à grand jamais soulever le trophée emblématique de la coupe d’Afrique des nations.

ü Trésor Mputu dans le déclin

La grande star de la RDC Trésor Mputu, suivra de loin la 30e édition de la CAN. La décision du sélectionneur des Léopards a suscité beaucoup de commentaires dans le pays. Florent Ibenge a dû s’expliquer sur les raisons de la non-convocation de Mputu : "J’estime que physiquement Trésor Mputu n’est pas prêt pour jouer la CAN 2015. Le physique d’un joueur compte beaucoup dans une compétition comme la CAN. Cette saison il a joué 8 matchs avec son club dont 2 titulaires : c’est un joueur qui a 180 minutes dans les jambes."

ü Kadwo Asamoah rattrapé par sa blessure

 

L’arrière des Black Stars du Ghana qui évolue à la Juventus de Turin manquera lui aussi à la CAN en raison d’une blessure au cartilage du genou qui le prive de match depuis le 4 novembre 2014.

 

ü Samuel Eto’o et la fin de sa légende africaine

Samuel Eto’o a participé aux belles campagnes de la sélection camerounaise de football depuis sa première sélection en mars 1997. Il a été de toutes les grandes campagnes des Lions indomptables depuis 1998. Avant de connaître des difficultés avec l'équipe nationale à partir de l'élimination du Cameroun à la CAN 2012. Une situation qui s'est empirée après une Coupe du monde décevante décevante au Brésil, en 2014. Il a depuis annoncé sa retraite internationale et poursuit sa carrière à Everton (Angleterre).

 Thulani Serero punie par la concurrence

L’Attaquant international sud-africain de l’Ajax Amsterdam, Thulani Serero est une véritable star en Afrique du Sud. Mais Ephraïm Mashaba, sélectionneur des Bafana Bafana, ne partage pas cet avis. C'est pourquoi il ne l’a pas retenu dans la liste de ces 23 joueurs. "C'est pour la simple et unique raison qu’il y avait des joueurs meilleurs que lui", se justifie-t-il.

 

 


Alexandre Song, ancien lion très tôt


Le féroce milieu du terrain des lions indomptables du Cameroun ne sera pas présent à cette 30ème édition de la coupe d'Afrique des nations. En effet, comme Samuel Eto'o, l'ancien Guenness a annoncé sa retraite internationale.


Réalisation: Carinos CHANHOUN

30ème coupe d’Afrique des nations

Seulement trois sélectionneurs sont africains

Ø Quasi absence des entraîneurs locaux : une manque de volonté des dirigeants ?

 

La 30ème édition de la Can Equato-guinéenne 2015 sera une occasion pour les 16 entraîneurs de montrer leurs connaissances technico-tactiques. En effet, parmi les entraîneurs présents à ladite compétition, seulement 03 sont d’origine Africaine à savoir : Ephraïm Mashaba de l’Afrique du Sud, Honour Janza de la Zambie et Florent Ibenge de la RD Congo. Ils auront la lourde mission de faire leur preuve face à une armada coach étranger. Le sélectionneur de l’Afrique du Sud, Mashaba  passera dans l’histoire comme celui qui a empêché les super eagles de Keshi d’aller défendre leurs titres. Il ne lui faudra qu’à affûter ses armes pour pouvoir rivaliser face à l’Algérie, le Ghana et le Sénégal qui sont des favoris de la Can. Par ailleurs, Honour Janza, longtemps directeur technique de la Zambie avait été nommé sélectionneur en remplacement du Français Patrick Beaumelle. Ainsi, après avoir qualifié les « chipolopolo » pour la Can 2015, Honour aura la mission de faire un exploite en allant loin dans le tournoi.

Ibenge, le surpris léopard…


Florent Ibenge, né le 04 décembre 1961 à Kinshasa, a fait sa formation d’entraîneur en France en 2004. Après avoir été entraîneur adjoint en 2008, il dirige depuis 2012, l’AS Vita Club de Kinshasa. Le poste qu’il cumule avec celui de la sélection nationale de la RD Congo. Placé, dans un groupe difficile lors des éliminatoires, le technicien a réussit le pari en qualifiant son pays pour la Can 2015. Logée dans le Groupe B, la RD Congo aura une carte à jouer. Elle doit aller match par match. Le sélectionneur des Léopards, Florent Ibenge pour aller loin dans le tournoi, doit se focaliser sur son premier match contre Zambie avant de retrouver la Tunisie et le Cape Vert.

Mashaba, le féroce des bafana-bafana

 

Né le 6 Août 1950, Ephraïm "Shakes" Mashaba  est un ancien international sud qui est actuellement au post du sélectionneur des bafana-bafana. Il était auparavant le directeur technique de l’équipe nationale du Swaziland , où il a été nommé en mai 2008. Mashaba a déjà géré l' équipe nationale d'Afrique du Sud , mais il a été renvoyé de l'équipe à la veille de la Coupe d'Afrique des Nations 2004 après avoir été suspendu précédemment.

Janza, de l’incertitude à la gloire

Jusque-là directeur technique national, Honour Janza a été nommé sélectionneur de la Zambie. Cette annonce fait suite au départ du Français Patrice Beaumelle, arrivé en fin de contrat et qui a rejoint Hervé Renard dans le staff ivoirien. D'abord nommé pour assurer l'intérim, Janza a finalement été conforté à ce poste pour une longue durée, non précisée. Sa première mission a été une réussite totale.Puisqu’il avait la lourde tâche  de conduire les Chipolopolo jusqu'à la Coupe d'Afrique des nations 2015.

Du bi$ne$$ ou une manque de volonté des dirigeants du sport roi africain ?

 

A la Can 2013, les entraîneurs locaux n’étaient que sept sur les 16 nations engagées. La Can 2015 ne verra que trois soit à peine 43% par rapport à la Can 2013. Pourtant le talent ne manque pas en Afrique. Les entraîneurs locaux ne cessent de le montrer quand ils ont l’occasion. Comme ce fut le cas de Stephen Keshi qui avait gagné la Can 2013 contre toute attente et avait même brisé le mythe du sorcier blanc qui faisait recette avant chaque Can. Alors, la décrue des entraîneurs locaux à la Can est-elle liée à une insuffisance de volonté des présidents des fédérations ? Est-elle liée à une carence d’une véritable formation des entraîneurs africains ? Certainement  pas ! cela ne serait dû qu’à la mentalité des dirigeants des fédérations africaines du football qui ont du mal à changer. Ce serait certainement aussi liée à des problèmes d’égo, ethniques ou des querelles de clocher. Il serait normal que les dirigeants revoient leur carte  afin de faire la promotion du local

Réalisation: Bertin LOKO